dans les eaux du Sahara
annelies_ilena__oct_2009_610.jpg

Le plus grand navire et chalutier-usine de poissons du monde a opéré dans les eaux du Sahara Occidental
Mis à jour le: 31.01 - 2012 19:22Imprimez cette page
Dans un article du 25 janvier, le Consortium International des Journalistes d'Investigation a révélé une histoire choquante de navire monstre suçant complètement les océans de leurs petits poissons pélagiques.

L'enquête portant sur 8 pays a montré comment le plus grand navire-usine de poisson du monde, le Lafayette, a zigzagué sur les mers du Pacifique et de l'Atlantique au cours des dernières années. Le navire est de la taille de deux terrains de football, et une capacité de stockage de 14.000 tonnes de poissons. Le Lafayette est accompagné d'une flotte de chalutiers qui livrent leurs prises au navire en pleine mer.

Western Sahara Resource Watch a obtenu l'itinéraire détaillé du navire monstre pour l’année dernière. La carte montre comment en novembre 2011, pendant une période de pêche au large de la Mauritanie, le Lafayette est probablement aussi entré dans les eaux sahraouies.

lafayette_mauritania_feb-june_2011_380.jpg
Les graphiques de suivi des navires par Trygg Mat Fondation, Norvège, www.tryggmat.no. Cliquez sur le graphique pour une meilleure résolution. La limite exacte des Zones Economiques Exclusives (ZEE) de la Mauritanie et du Sahara Occidental n'est pas fixée, cependant, en appliquant le droit moderne des frontières maritimes, la ZEE du Sahara Occidental devrait très probablement s'étendre vers le nord directement depuis le Cap Blanc. Le Maroc n'a jamais revendiqué les eaux du Sahara Occidental, qu’il occupe illégalement. La république du Sahara occidental par contre l’a fait.

Le Lafayette a dernièrement été vu aux îles Canaries, et se dirige actuellement vers Montevideo, Uruguay.

Il y a quelques années, le Sahara Occidental a été la zone de pêche du plus grand chalutier du monde. Le navire Irlandais le Annelies Ilena (ex-Atlantic Dawn), avait alors pêché au large du territoire occupé de septembre à novembre 2009. Il n’est pas retourné au Sahara Occidental depuis. Le Annelies Ilena pouvait attraper 350 tonnes de poissons par jour, avec une capacité de transport de 7.000 tonnes.

Une évaluation récente réalisée pour la Commission Européenne a montré que les espèces de petits pélagiques au large des côtes du Sahara Occidental sont menacés d'épuisement. La cause en est exactement la surpêche industrielle des navires étrangers. Le peuple Sahraoui n'a pas consenti à cette industrie, qui est donc en violation du droit international. Lire ici un avis de l'ONU de 2002 sur des questions d'exploitation des ressources naturelles au Sahara Occidental.

http://www.wsrw.org/a111x2238